PIMENT in the Hair

Du piment sur mes cheveux ?

Franchement on m’aurait dit que je me mettrais du piment  sur les cheveux  il y a un an, j’aurai traité  la personne de folle. Je me rappelle quand j’ai découvert l’huile  de piment sur le net, J’étais septique et étonné  de voir combien de fois les aliments que nous consommons  pouvaient être  transformé  en produisent capillaire.

Il y a plus d’un mois ,la veille de Pâques, j’entrepris  de me lisser légèrement les cheveux.  Ces derniers étant fin cela a plutôt  été  facile.  Le résultat  était  juste magnifique  (pour moi bien sur), mes cheveux  brillaient.Naïvement j’avais  pensé  qu’après un shampoing ma texture naturelle  reprendrait place.Mon œil ,ou du moins mes pauvres cheveux.

Du piment sur mes cheveux  ?

Un geste de désespoir ? Ou la recherche d' »une solution-miracle pour retrouver mes cheveux en bonne santé  et surtout crépus? N’ayant pas peur de tester des choses un peu insolites sur ma tignasse, j’ai donc entrepris de tester du piment sur mes cheveux.   piment moulu
Dans un petit bol , j’ai géré  mes ingrédients en mode dosage africain (mais dosage à  l’œil

Continue Reading

Je ne suis pas L’Africaine!!

image Bonjour la NAPPY, bonjour MAMA AFRICA, bonjour  L’AFRICAINE   bonjour la NATURELLE et j’en passe .Des noms ,des identifiants que les gens vous collent parce que vous arborez une crinière, que vous portez un attaché foulard sur votre tête. Comme disent les américains WHAT THE FUCK. Non sérieux pourquoi les gens doivent-ils toujours cataloguer une personne quand elle est tout ce qu’il y a de plus normal. Elle-même.

Continue Reading

les conseils basiques pour aspirant Dictateur en 10 points #TBCS3E5

Il y a quelques temps, vous m’auriez parlé de politique que je vous aurais presque banni de ma vie. Je ne voulais ni de près ni de loin entendre parler de cette mascarade. Oui pour moi, c’était une bonne grosse mascarade (Et ça le reste encoreL’une des plus grosses arnaques mises en place par l’homme pour avoir la liberté de faire des choses injustifiées sans être puni. Et puis un jour, j’ai découvert la série house of cards, qui a pour acteur principal Kevin Spacey. Il y joue magnifiquement le rôle d’un homme politique prêt à tout pour atteindre ses objectifs.  Série par excellence pour une apprentie politicarde, elle fait partie des séries à regarder quand on veut entreprendre ou quand on est déjà entrepreneur.. Bizarrement, le côté politique m’a beaucoup plu. Elle m’a permis de comprendre comment fonctionnaient la machine et les politiciens. L’autre raison qui m’a poussée à observer de plus près la politique en dehors des fictions, ce sont les résultats des élections présidentielles au Gabon. Oui, j’ai compris qu’en Afrique, n’en déplaise à beaucoup, si on n’est pas un dictateur, il faut éviter de faire de la politique. Mama, il faut seulement rester chez toi hein (franco voice).

 Je me suis mise à observer le comportement de nos « presididacteurs ».Pas les petits joueurs hein, les vrais les durs. Ceux-là qui veulent mourir au pouvoir sans rien faire de constructif pour leurs pays, ceux-là qui appauvrissent leurs nations sans penser que tout cela appartient au peuple, donc à tout le monde et pas uniquement à une famille ou à un clan. Ceux-là qui n’hésitent pas à tuer afin de préserver leur acquis fièrement volésn au vu et au su de tout le monde; communauté internationale comprise.

la communication rend chaque événement phénoménal : Poses de première pierre, inaugurations de supérettes ; montrez que vous travaillez bon sang. Médiatisez cela. Une sorte de « télémythorealité » sur la chaîne nationale bien sûr.

Donc je me suis dit, mais pourquoi pas moi ? Pourquoi ne pourrais-je pas avoir pour ambition de devenir presidictateur?. 

 J’ai déjà goûté en mode miniature au poste de présidente en étant d’abord vice-président et par la suite présidente des étudiants gabonais de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Beaucoup m’appellent toujours « presi » (le titre est déjà là ).

Pour le devenir, il me fallait impérativement dresser une liste que je vais partager avec vous, en 10 points comment devenir un dictateur.
1. Dès que vous êtes élu président, le lendemain même, changez la constitution en votre faveur. C’est le point le plus important. Il va vous garantir le reste des points. Il faut d’abord jouer la carte de la sécurité. Et ça commence par le document le plus important du pays. Si vous aviez deux  mandats,Eh bien ramenez cela a  une version mandat illimité.  Permettez même aux martiens de voter tant que c’est en votre faveur.
2. L’armée, vraiment l’armée. Assurez-vous d’avoir votre milice, votre propre milice. Une bonne armée avec l’argent que vous allez commencer à voler. Une qui fait peur. Recrutez des étrangers. De préférence ceux qui ne parlent pas la même langue que votre peuple. S’ils comprennaient les supplications du peuple, ils pourraient avoir de l’empathie. La barrière de la langue, c’est primordial.

3. Nommer les membres de sa famille à des postes clés. Eh oui, il ne faut pas qu’un petit tintin vienne gérer le poste de ministre de l’Intérieur ou des finances. Il faut y mettre les gens que tu pourras contrôler et qui peuvent te servir comme si tu étais leur Dieu vivant.

4. Arranges-toi à avoir 2 ou 3 pays occidentaux dans ta poche en leur offrant l’exploitation des richesses minières de ton pays. Un gros pourcentage pour eux,un autre gros pourcentage pour vous et des miettes pour le peuple.
5. Faire de la de la chaîne de télévision nationale sa chaîne perso de propagande. Oui pourquoi s’encombrer à créer une nouvelle chaîne quand on peut directement  user des services publics ?

6. La justice ? Quelle justice ? Si une personne dit un mot de travers vous concernant, ne vous remercie pas dans sa prière à un dîner de famille, c’est un opposant. Direction les geôles de la prison centrale. On fera son procès dans 10 ans.
7. Rendez-les dépendant de vos dons. Pas de travail, pas d’école. Il faut que le système de don soit maintenu. Afin de leur montrer que vous les soutenez dans la pauvreté. Pauvreté que vous allez contribuer à améliorer.

8 . S’il y a des opposants qui résistent. Empoisonnez-les, tuez-les. Quand vous êtes de bonne humeur, torturez-les. Ça vous fera une distraction. Il faut prôner le dialogue pour montrer aux autres que vous êtes ouvert au multipartisme. Mais derrière, appliquez la première phrase.

9. Le mensonge est votre seconde peau. Soyez capable de sortir des mensonges comme par exemple si internet ne passe plus dans votre pays après les élections, c’est dû au fait que chaque citoyen de votre pays a 4 portables. Le dire sans sourciller. Oui, il faut être balèze. Ça a l’air facile, mais croyez-moi, iI faut avoir le mensonge dans la peau pour y arriver.

10. Le dernier petit conseil que je vous donnerai : Les vrais secrets, on les garde pour nous. Ayez les organes de presse les plus importants dans votre poche. Organes qui valident les élections. Il faut toujours que sous soyez dans le processus de proclamation des résultats. Il faut que vous ayez les résultats qui vont vous faire élire ou réélire avant eux afin que l’armée et votre staff soient déjà dans la salle de proclamation quand on va donner de manière officielle les résultats.
Nous sommes arrivés au terme de mes dix conseils pour être un dictateur. Bien sûr, cette liste très douce est loin d’être exhaustive. Je ne vous ai donné qu’un aperçu des choses les plus faciles et tolérable aux yeux de tous. Les vrais secrets, on les garde pour nous. Sinon un autre pourrait avoir l’idée de vouloir faire comme nous. Qui est fou ?

Je vous laisse compléter cette petite liste en lisant les recommandations de mes confrères challengers du TBC.
Arsène

Christian

Elie

Leyo

Yann

Après toutes ces lectures, croyez- moi vous allez être prêt pour les prochaines élections (enfin prêt stratégiquement, il va falloir chercher l’argent pour la campagne; oups la propagande.

Sur ce, je quitte votre tête.

Continue Reading

Mon enfant je t’éduque pour être  dépressif ❤

Accordons-nous déjà sur un fait dès le début de cet article. Je ne suis pas psychosociologue (bien que j’aspire à l’être), et je ne prétends pas avoir la science infuse sur les sujets que je vais aborder dans cet article. Tout part d’un vécu, d’un constat, d’une observation.

Il y a un dicton dans mon dialecte qui dit qu’un enfant n’est pas à nous parce que nous l’avons porté ou contribué (biologiquement) à ce qu’il vienne au monde, mais parce que nous l’avons élevé. Nous nous sommes occupés de lui. Je partage parfaitement cette pensée, mais j’aimerais ajouter à cela qu’un enfant, bien qu’il soit à nous ne signifie pas que nous le connaissions.

Continue Reading

PIMENT dans la sauce #TBCS4E3 -18 passez! adulte only

Dans la sauce ! Dans la sauce !
Le piment dans la sauce.  Les condiments dans la sauce
Le plantain dans la sauce…

La chanson de RENISS passe en mode « répeat » pendant que je me prépare.


J’ai rendez-vous avec LUI.


 Je connais LUI depuis 3 ans déjà. Mon dieu que le temps passe vite. Je l’ai rencontré chez des amis un soir. Après des heures à bavarder ensemble, je suis tombée sous son charme. Comment résister d’ailleurs, 1m80, crâne rasé, noir d’ébène, voix suave et posée, un bel homme. Nos humours sont parfaitement équilibrés. Des points en commun ? Oh ! oui, des tas. Nos personnalités sont en harmonie, on se comprend sans avoir à user de longs discours. C’est l’amour de ma vie, je n’ai jamais autant été éprise d’amour pour un homme.,et cela n’arrivera plus. Oui, je ne le cache pas et je l’assume. Il a le don de me rendre bête, maboule, débile, rien que quand je prononce son nom, j’ai un sourire figé. Il est le parfait équilibre tant recherché chez un homme, c’est mon équilibre. La seule chose que nous n’avons pas en commun, c’est la réciprocité de nos sentiments. ., il m’apprécie bien, Cela va de soi ,  3 ans deja que nous avons des rendez-vous sexuels nocturnes. Enfin, je suppose qu’il m’apprécie ou bien, c’est utiliser mon corps à des fins sexuelles qu’il apprécie. Disons que pour lui, je suis une « Friend with benefict » , en mode NO STRINGS ATTACHED,

Continue Reading

Violence conjugale :Notre fierté à être complice #TBCS4E2

 

 

Comment les gens ont battu campagne pour ce thème ? » popopopopo » oui, je le commence comme je veux  !

Plus sérieusement la violence conjugale (ou violence domestique) est, au sein d’un couple, la violence exercée par un des conjoints sur l’autre. Il peut s’agir d’un phénomène circonstanciel (violence situationnelle), mais aussi parfois un processus systématique et évolutif (terrorisme conjugal) au cours duquel un des partenaires exerce, dans le cadre d’une relation privilégiée, une domination qui s’exprime par des agressions physiques, psychologiques, sexuelles, économiques ou spirituelles qui peuvent parfois aller jusqu’à la mort. Merci à notre brave ami à tous wiki femmes-7-6d35c

Même si c’est un phénomène qui touche de nos jours les deux genres. Il est plus qu’évident que le sexe féminin est le plus touché.

Je vais laisser de côté les discours de féministes. Beaucoup avant moi en ont parlé et pendant que j’écris ce poste il y en qui écrivent dans cet ordre d’idée. AVé NANAS

Je vais prendre ma cape de moralisatrice. J’entends déjà des voix ou des pensées s’offusquer  » elle se prend pour qui ? » , »De quel droit? » À ceux-là, je vais répondre comme on dit chez moi. « Que c’est mon problème ? Tchuip mabisse

 

J’ai été élevé jusqu’à l’âge de 10 ans par mes grands-parents. Nous habitions un quartier populaire appelé Sotéga . Le genre de quartier ou les maisons sont tellement collées que l’on entend la respiration du voisin qui est dans son chez lui ( on dit ça ? bon ). Nous avions un voisin qui avait une grande famille de sept enfants au total. En dehors de ses enfants, il y avait neveux et nièces sans compter les locataires. Il avait réussi à construit trois à quatre maisons sur son terrain. Il avait de quoi accueillir du monde. C’était toujours la joie de vivre chez eux. Mais également beaucoup de pleurs. Ces neveux et fils qui bâtonnaient leurs copines comme l’on prépare du riz dans un quartier populaire , c’est-à-dire presque tous les jours. Il y avait un particulièrement violent, il frappait sur sa concubine en moyenne deux à trois fois par semaine. Elle avait toujours les yeux injectés de sang ou le visage tuméfié. Ça faisait peine à voir. Ce que je ne comprenais pas dans mon petit cœur de rebelle, c’est pourquoi personne ne lui disais clairement que c’est mal ce qu’il faisait. Pourquoi personne l’arrêtait vraiment.

A victim of domestic violence shows her head wound patched up with tape in a women's shelter in Papua New Guinea's capital city of Port Moresby October 27, 2005. Port Moresby has been rated the worst city in the world to live, according to the Economist Intelligence Unit. Moresby's only saving grace -- Baghdad was not included in the survey. So far this year there have been 114 murders, but only 23 arrests, and 151 rapes, and only 30 arrests. There have also been 577 robberies, 671 car thefts, 377 break-ins, 317 assaults and 28 abductions, according to police statistics. Picture taken October 27, 2005. To accompany feature Papua-Crime REUTERS/David Gray - RTR1AOF5

 

Quelques années plus tard, j’étais pré-adolescente, j’étais en vacances chez mes grand-parent . Un après-midi, j’entendis des hurlements et des cris provenant de chez nos voisins en question. La curiosité et surtout le Kongossa m’emmenèrent à aller jeter un coup d’œil. Je me suis alors mise devant la porte. Le spectacle sur lequel mes yeux tombèrent était affreux révoltant. La fille froissée, le haut en lambeau avec du sang. Visage tuméfié s’en roulais au pied de son père le suppliant de ne pas la ramener chez son mari. Qu’elle ne voulait plus. Qu’elle était fatiguée. Et lui qui lui disait juste : je t’ai demandé de te calmer. Va te doucher demain tes frères irons te déposer chez ton mari et régleront votre problème. On ne quitte pas son foyer pour une histoire de bagarre. J’étais écœurée. Le lendemain elle a été ramenée chez son mari. C’est à compté de ce jour que j’ai compris que nous sommes tous coupable. Ne pas assister une personne en danger fait de nous des criminels au même pied que celui qui effectue l’acte.

9781420556905 (1)

 

Nous avons tous déjà d’une manière ou d’une autre assisté à une scène de violence conjugale. Nous nous contentons toujours de faire de messe basse. De plaindre au loin, la victime ou même parfois de dire  » ah, elle aime ça, sinon elle allait le quitter  » on blâme les autres. On dit que l’homme est une brute, un animal. NOUS AVONS LE CONSTAT ET AVONS LA CRITIQUE FACILE. Mais combien de fois nous nous sommes remis en cause ?

 

Ce monsieur qui n’a pas déjà montré le bon chemin à ses enfants et neveux en leur disant que toute forme de violence gratuite n’est que pure aération et criminel à laissé comprendre que la violence conjugale n’est plus que normale dans le couple. Cet homme qui n’a pas soutenu sa fille lorsqu’elle s’est retrouvée en danger. À laisser un message à la fille, tu peux crever, je ne te viendrais pas en aide. . Il a laissé un message au mari fait de ma fille ce que tu veux.

215520-chrislene-saint-phar-victime-violence

Je nous accuse d’être trop souvent placide fasse à de tels drames oui drame et le mot est d’ailleurs doux. Cette famille qui voyait le neveu battre sa femme a donc trouvé normale que leur sœur et fille se fasse battre pas son mari.

Notre part de responsabilité se situe d’abord au niveau de l’éducation de nos enfants. Cette affaire de l’homme est l’être supérieur donne des élans de bourreaux à certains et créer de la faiblesse chez d’autres tout part de là. Éduquons, nos enfants, apprenons leur le respect. Le respect de la vie d’autrui. Inculquons leurs des valeurs qui ne feront pas d’eux ses victimes de ce genre de violence demain. Qui ne feront pas d’eux des oppresseurs avides de violence. Enseignons-leur l’amour. Oui, je sais pour certains, je me crois au bisounours land. Mais la vérité est que la manière dont nous traversons notre enfance peux beaucoup influer sur notre vie d’adulte. Assurons-nous de faire notre part. Si ça ne fonctionne pas, nous aurions au moins essayé.

ray-rice-janay-palmer-okjpg

 Je nous accuse d’être autant responsable de la situation que l’oppresseur. Oui, nous ne donnons pas les coups, mais notre passivité encourage ce dernier. D’aucuns diront que si elle soufre autant pourquoi elle ne quitte pas. . Mais pour aller où ? ? Si vous ne donnez pas le courage à votre sœur, vous voulez qu’elle aille où ? Ou vous allez la chasser lui dire de retourner chez son mari ? Lui dire à longueur de journée que les enfants finissent la nourriture et augmentent les factures. Que chacun porte sa croix ? Que vous aussi, vous avez vos problèmes ?

. Je nous accuse d’être aussi criminel et responsable du malheur de votre fille tante mère et fille.

violence-conjugale-violation-droits-humains-campagne-amnesty-international

Elles ont fini par développer le syndrome de Stockholm tellement elles ont encaissé.Et n’attendons pas qu’il y ai mort d’homme pour réagir. Arrêtons d’être des spectateurs passif, cela nous rends aussi coupable que ces oppresseurs.c0aace05706336d8bdd67e67db15ac15

voici pour vous un téléfilm tiré d’une histoire vraie de conjugale : De l’amour à la haine .

Pour  qui veulent aider mais qui ne savent pas encore faire , ce lien peux vous aider  .Prenez et appliquez ce qui est valable dans le pays ou vous vous trouvez. il y a bien évidement d’autre site qui peuvent vous aider.

je vous invite à lire les articles de mes très aimés parfois détestés challenge

 

Arsène mon amour de blogueur , cœur sur lui

Christian  euuuh je garde pour la prochaine fois

Elie

leyo c’est la griffure tu veux avoir?

Yann  mon  gaspilleur de ménage

Continue Reading